Le Journal des Rivières

Le Journal des Rivières

(DL) Pour la troisième année consécutive, Journal.ca a reçu au restaurant Le Tuscanos de Sainte-Foy des représentants de quelque 320 organismes communautaires répartis sur les territoires desservis par ses journaux, dont Le Journal des Rivières, afin de leur rendre hommage et de les remercier du travail extraordinaire qu’ils accomplissent quotidiennement dans leur milieu.

jal jvb jdr jcrsa 09 2019 article une

De nombreux élus de tous partis confondus étaient présents, dont la ministre de la capitale nationale, Geneviève Guilbault, le ministre François-Philippe Champagne, le député de Québec, Jean-Yves Duclos, le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, des représentants du bureau d’Éric Caire, député de La Peltrie, le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, pour joindre leurs voix à Pierre Cassivi, cofondateur et éditeur de l’entreprise, pour souligner l’engagement des bénévoles.

Des partenaires d’affaires de Journal.ca, dont fait partie entre autres la Caisse populaire Desjardins du Piémont Laurentien, se sont aussi joints aux festivités. 

Le maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a adressé quelques mots à l’assistance, afin de remercier les bénévoles présents, mais aussi la direction de Journal.ca qui leur permet d’annoncer leurs activités dans les pages de journaux à saveur positive. Pierre Cassivi a également mentionné que M. Loranger est un partenaire de la première heure dans l’aventure de Journal.ca.

L’éditeur de Journal.ca a également profité de l’occasion pour annoncer la fusion dès octobre du Journal de L’Ancienne-Lorette et du Journal de Val-Bélair, ainsi que la décision de la direction de faire désormais imprimer ses journaux à Québec par l’entreprise Québecor, prenant du coup le format des quotidiens de la capitale.

La résidence Jardins Lebourgneuf, qui accueille majoritairement une clientèle en perte d’autonomie, offre un tout nouveau service afin de briser l’isolement chez ses aînés : le vélo-taxi. Assistée d’un moteur électrique, la balade devient aussi agréable pour le conducteur que pour les passagers.

jdr 08 2019 article une

Ce nouveau service s’inscrit dans la stratégie de soins de la résidence qui incite les actions permettant aux résidents de sortir et de visiter le quartier qu’ils habitent.

Déjà, plusieurs résidents ont eu la chance d’essayer ce nouveau véhicule et ils sont unanimes pour dire qu’ils ressentent un sentiment de liberté et ils sont reconnaissants de pouvoir pratiquer un loisir qui leur tient à cœur. 

La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec est fière de soutenir le projet de vélo-taxi et de permettre ainsi aux résidents de profiter d’une belle activité et de socialiser avec les gens de leur quartier.

(DL) La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec tenait sa Collecte verte le 28 avril dernier. L’activité a connu un immense succès en accueillant plus de 2 000 personnes au point de collecte Des Rivières, ce qui a permis d’amasser 13,3 tonnes de matériel. 

jdr 06 2019 article une

La Collecte verte est une démarche écologique qui a pour objectif de récupérer du matériel électrique, électronique et informatique désuet, afin de s’en départir de façon responsable et de limiter les impacts nuisibles sur l’environnement. La population et les entreprises québécoises étaient invitées à participer gratuitement à cette initiative en apportant leurs vieux appareils dans l’un des points de collecte.

Depuis 2013, les Collectes vertes ont pu détourner de l’enfouissement plus de 411,5 tonnes de matériel électrique, électronique et informatique désuet. Grâce à un généreux coup de pouce des partenaires de l'événement et de la population, ces objets ont pu être recyclés avec le plus grand soin. 

(DL) Les organismes communautaires, les élus et les citoyens du secteur Du Buisson aux Saules l’attendaient avec impatience : enfin, l’espace communautaire Desjardins a été inauguré le 24 avril dernier en présence de nombreux acteurs du milieu qui militent en faveur de ce projet rassembleur depuis deux ans. 

jdr 05 2019 article une

« Depuis plusieurs années, un besoin de locaux à des fins récréatives et d’entraide était exprimé par le milieu. À juste titre. Des organismes voulaient y offrir leurs services, mais il y avait absence d’immeubles de cette nature dans le secteur », a commenté Alicia Despins, conseillère municipale du district Duberger et membre du comité exécutif à la Ville de Québec.

En 2017, lors de la fermeture du restaurant Rôtisserie St-Hubert, la Ville a vu une belle occasion de louer ce bâtiment pour doter le secteur de lieux adaptés à ses besoins. Au terme de nombreuses démarches, un bail d’une durée de 10 ans, avec deux options de renouvellement de 5 ans chacune, avec le Groupe immobilier Tanguay a été signé. Depuis, des travaux de réaménagement ont été effectués pour transformer l’ancien restaurant en installations communautaires attrayantes.

Le secteur Du Buisson est un lieu enclavé par des barrières physiques, en plus d’être un milieu défavorisé avec une population immigrante en forte croissance. 

Desjardins y a cru

La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec a cru d’emblée au projet lorsque celui-ci lui a été présenté. « Vous aurez compris que ce projet répondait directement à nos valeurs, qu’il allait être à l’avantage des gens d’ici, que nous avions entre les mains un projet de partenariat dont l’impact sera significatif pour nos membres et clients. En abritant entre autres une cuisine collective et un espace citoyen qui favorisera l’entraide et la solidarité, il n’en fallait pas plus pour que nos administrateurs répondent présents ! », a quant à elle déclaré Suzanne Canac Marquis, présidente du conseil d’administration de la Caisse, qui a également souligné le caractère unique de l’association entre la Ville de Québec et la Caisse dans le cadre d’un tel projet.

La conseillère du district Les Saules, Dominique Tanguay, était très heureuse de cette annonce, et a tenu à féliciter les citoyens, organismes et représentants du milieu pour leur engagement dans le projet, dont les membres de la Table de concertation Duberger-Les Saules. « Nous estimons à 15 000 visites par année et nous sommes convaincus que l’Espace communautaire Desjardins permettra à chacun de trouver sa place et de participer pleinement à la vie sociale », a-t-elle affirmé.

Aménagements

« L’espace communautaire Desjardins sera un lieu de mixité sociale situé au cœur de la communauté locale du secteur Du Buisson. Tout près, on y trouve entre autres une école et un parc. Et nous allons pouvoir y développer différents axes, les tout petits, les enfants de 6 à 12 ans, les adolescents, les aînés et les nouveaux arrivants. La population pourra quant à elle participer à diverses activités ponctuelles », a déclaré François Leblond, agent de développement à la table de concertation Duberger-Les Saules.

L’espace communautaire Desjardins compte une salle polyvalente qui servira à la tenue d’activités organisées notamment par Loisirs Duberger-Les Saules, une salle qui accueillera le Cercle de Fermières Sainte-Monique Les Saules où seront installés les métiers à tisser, des espaces de bureaux, un local d’intervention pour Pilier Jeunesse, la cuisine industrielle toute équipée ainsi que l’espace citoyen Desjardins qui consiste en une aire commune de détente où seront installés des ordinateurs, où les gens auront accès à des jeux de société et pourront prendre un café et échanger.

(DL) De nombreuses entreprises de l'arrondissement des Rivières étaient finalistes lors de la soirée des Fidéides organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec et qui avait lieu au Centre des congrès de Québec le 14 mars dernier.

jdr 04 2019 article une

Sept de ces entreprises ont reçu un mérite dans différentes catégories devant une foule impressionnante, dont faisaient partie des élus municipaux. La présidente de l’arrondissement et conseillère du district Les Saules, Dominique Tanguay, était du nombre et elle s’est dite très fière des prix remportés par les entreprises du secteur.

Aki Sushi, entreprise située sur le boulevard Wilfrid-Hamel dans le secteur Les Saules, a ainsi remporté un prix dans la catégorie Commerce de détails et de commerce. 

Groupe TAQ, sis sur la rue Rideau, également dans le district Les Saules, a quant à lui mérité le prix dans la catégorie Entreprise collective.

Productions Optimales, installée sur le boulevard Pierre-Bertrand dans le secteur Vanier a vu ses efforts récompensés dans la catégorie Microentreprise et travailleur autonome.

COFOMO Québec, qui a pignon sur rue sur le boulevard Lebourgneuf, dans le secteur Lebourgneuf a remporté la palme dans la catégorie RH, meilleures pratiques.

La Coopérative des consommateurs de Lorette (CONVIVIO), qui est installée sur le boulevard Chauveau dans le secteur Neufchâtel-Lebourgneuf, a été primée dans la catégorie Saine gouvernance.

Enfin, LOBE, qui compte de nombreuses cliniques dans l’arrondissement, a remporté le prix dans la catégorie Services.

Mme Tanguay tient à féliciter personnellement tous les lauréats, mais également les autres entreprises qui étaient finalistes dans l’une des 17 catégories en lice.

(JB) Journal.ca a récemment commandé un sondage pour mieux connaître les lecteurs et les lectrices des journaux qu’il publie. À la lecture des résultats, force est d’admettre que nos journaux sont grandement appréciés. Le Journal Des Rivières s’est entretenu avec Caroline Roy, vice-présidente du bureau de Québec de la firme Léger Marketing, pour connaître les grandes lignes de cette consultation effectuée auprès de 500 répondants de la région de Québec.

sondage leger marketing 2019 photo

Un contenu qui satisfait les lecteurs

Le sondage de Léger Marketing rapporte que 89 % des lecteurs apprécient la qualité du papier et 88 %, le format de nos journaux. Quant à la qualité des photos, elle est aimée par 86 % des lecteurs et la mise en page du journal (ce que l’on appelle le visuel) fait la joie de 85 % de ceux et celles qui nous lisent. Enfin, le contenu des articles est apprécié de 83 % des lecteurs et 85 % d’entre eux optent la variété des sujets couverts par les journalistes. Autre donnée intéressante : 63 % des gens qui lisent nos journaux le consultent en entier ou presque, une donnée qui a eu de quoi surprendre agréablement Caroline Roy. « C’est chose rare de constater que les lecteurs d’un journal le lisent d’un couvert à l’autre. Ces données sont donc de très bonnes nouvelles pour la direction des journaux. Ils ont non seulement un grand bassin de lecteurs et de lectrices, mais ils connaissent également une forte popularité auprès de ces derniers », relève Caroline Roy.

Mieux connaître les habitudes de lecture

Le but de cette consultation était de mesurer plusieurs aspects auprès du lectorat de différents journaux de Journal.ca. L’entreprise a mandaté Léger Marketing afin de mener une étude dont l’objectif était de connaître les habitudes de lecture, les intérêts et la satisfaction des lecteurs au sujet de ses publications.

Parmi les objectifs, quatre éléments ont été choisis. Léger Marketing a évalué la notoriété et le lectorat des journaux locaux de Journal.ca, mesuré leur appréciation de plusieurs aspects de ceux-ci ainsi que leur appréciation globale. Léger a également fait part des habitudes des lecteurs et lectrices des journaux et, finalement, a présenté une analyse différenciée selon les variables sociodémographiques de la région. « Nous avons ciblé les répondants en fonction des territoires couverts par les dix journaux, explique Mme Roy. Le sondage a été réalisé du 8 au 17 février 2019, ce qui signifie que les données sont très récentes. » Caroline Roy ajoute que l’échantillon de 500 répondants permet de brosser un portrait juste de la situation.

Une grande notoriété et un taux de lectorat élevé

En matière de notoriété, le sondage estime que 87 % des citoyens sondés connaissent au moins une des publications de Journal.ca. De plus, cette popularité est encore plus élevée chez les 65 ans et plus. Il y a également une constatation qui a de quoi réjouir l’équipe de Journal.ca puisque le taux de lectorat est de 82 %. « Cela signifie que vos journaux ont une grande portée auprès des lecteurs. Les gens qui les reçoivent les lisent. De plus, les différentes publications sont très appréciées puisque 86 % des lecteurs ont déclaré qu’ils les aiment. »

Journal.ca, le reflet des lecteurs

À l’affirmation : « Je lis mon journal pour m’informer sur la communauté », 84 % des personnes consultées ont répondu être d’accord et 73 % d’entre elles ont été d’accord avec l’affirmation suivante : « Mon journal local est un journal qui est proche de ma réalité. » Enfin, 59 % des lecteurs sont d’accord avec l’affirmation qui se lit comme suit : « Je lis mon journal local surtout pour me divertir, me détendre.

Égal ou supérieur aux autres

Les personnes qui ont participé au sondage se sont fait demander si elles considéraient que la qualité de nos journaux était inférieure, égale ou supérieure aux autres publications régionales (comme le Journal de Québec, le Soleil, etc.). Globalement, elles estiment, à 59 %, qu’elle est égale ou supérieure à ces dernières.

Des lecteurs plus heureux que d’autres!

En plus de nous apprendre de très bonnes nouvelles sur les habitudes de lecture de notre lectorat, la firme Léger Marketing a conclu sa consultation avec ce que l’on pourrait décrire comme « la cerise sur le sundae » : l’indice de bonheur de nos lecteurs. « Celui des lecteurs de Journal.ca est en moyenne de 79,77 % alors que l’indice moyen des gens résidant dans la ville de Québec est de 75,94 %, ce qui donne à vos lecteurs un pourcentage légèrement supérieur. On peut conclure que les journaux de Journal.ca se portent très bien », conclut Caroline Roy.

(DL) Une soirée-spectacle reconnaissance a été organisée à la salle Albert-Rousseau, le 28 octobre dernier, afin de récompenser les nombreux bénévoles qui œuvrent au sein des organismes situés sur le territoire de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles. 

jdr 12 2018 article une

La sixième édition du Gala Méritas était organisée par l’arrondissement et avait pour objectif de rendre hommage aux quelque 1638 personnes qui offrent gratuitement de leur temps au sein de l’un des 78 organismes répartis sur le territoire, que ce soit dans les domaines du sport, du loisir, de la culture, de la vie démocratique ou de l’entraide communautaire.

De nombreux prix ont été décernés tout au long de la soirée afin de souligner le travail et le parcours inspirant de ces citoyens ainsi que de mettre en lumière les organismes qui se sont illustrés au cours de la dernière année.

Prix et distinctions

Le prix Hommage a ainsi été remis à Jacques Parent, membre des Chevaliers de Colomb du conseil de Montcalm.

Le prix Organisme de l’année a ensuite été décerné au Club Rotary Québec-Val-Bélair.

Les Chevaliers de Colomb du conseil de Montcalm ont une fois de plus été à l’honneur alors que leur Marché aux puces a remporté le prix Événement de l’année.

Nathalie Plourde a remporté le prix Administratrice de l’année pour son travail au sein du 156e Groupe scout Sainte-Anne de Val-Bélair.

Le prix Bénévole de la relève de l’année est revenu à Adam Bouchard Leblond du Club Optimiste de Saint-Émile.

Enfin, le prix Bénévole de l’année a été remporté par deux personnes, soit Line Lévesque du Cercle de Fermières de Lac-Saint-Charles et Michel Vachon des Chevaliers de Colomb du conseil de Montcalm.

Chacun a reçu une lithographie de l’œuvre intitulée « Beauté » de l’artiste peintre Monique Pézolet, membre de la Société artistique de La Haute-Saint-Charles.

Les élus de l’arrondissement étaient présents lors de l’événement et tous ont tenu à remercier les bénévoles présents et à souligner l’apport indispensable de ceux-ci qui offrent leur cœur, leur temps et leur énergie pour le mieux-être de leurs concitoyens et pour l’amélioration de la qualité de vie de leur communauté.

(DL) La Mascarade de l’Halloween qui avait lieu le 27 octobre dernier sur la rue Racine dans le secteur Loretteville a encore une fois connu un immense succès tant auprès des enfants que des parents. Les organisateurs estiment qu’environ 15 000 personnes ont déambulé dans la rue devenue piétonne pour l’occasion, arborant leurs plus beaux costumes et leur plus grand sourire.

jdr 11 2018 article une

Il s’agissait de la 17e édition de cette activité devenue incontournable pour les citoyens de la Capitale-Nationale. Les Productions d’Albert étaient responsables de l’événement pour une deuxième année consécutive. Le Père mascarade, la Fée dégueulasse et bien d’autres personnages effrayants étaient de retour pour amuser la foule, en plus du Skeleton Crew qui a ébloui les spectateurs avec ses acrobaties, pour la première fois cette année.

L’activité n’aurait pu avoir lieu sans de précieux partenaires comme La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec qui présentait la Mascarade, en collaboration avec la Ville de Québec, en plus des nombreux bénévoles.

jdr 2018 10 article une

(DL) Les Loisirs Duberger-Les Saules ont tenu la 2e édition de leur Fête de la rentrée, le 9 septembre dernier, en collaboration avec de nombreux partenaires et commanditaires. Les activités se sont déroulées à divers endroits dans le secteur et ont attiré une belle foule.

Les citoyens avaient ainsi rendez-vous à l’intérieur et à l’extérieur du centre communautaire de Duberger, à la place éphémère La rassembleuse, au centre communautaire Elzéar-Turcotte, à la bibliothèque Jean-Baptiste-Duberger et à la caserne de pompiers no 5 Duberger-Les Saules pour profiter de diverses activités : maquillage, boîte à marionnettes, trou de mini-golf, visite de la caserne de pompiers, démonstrations de danse, dégustation de hot-dogs et rafraîchissements offerts gratuitement, etc.

Cette grande fête a été rendue possible grâce à la Table de concertation Duberger-Les Saules, la Ville de Québec (arrondissement des Rivières), Desjardins, la Bibliothèque de Québec, la caserne de pompiers no 5 Duberger-Les Saules, le Cercle de Fermières de Duberger, le Centre Ressources Jardin de Familles, le IGA Marché Denis, la Maison des jeunes L’Antidote, Rona matériaux Audet, le restaurant Valentine et le Projet pour l’enfance, j’y vais, j’avance.

(DL) Le Piolet est un organisme communautaire qui propose de nombreux services aux jeunes de 16 à 35 ans qui éprouvent des difficultés dans leur vie personnelle ou professionnelle. L’objectif de l’organisme est d’améliorer la qualité de vie, le savoir-être et le savoir-faire professionnel de ces jeunes pour les aider à prendre leur place dans la société.

jdr 09 2019 article une 2
À l’arrière : David Boivin, directeur général du Piolet, André Maheux et Jean-Louis Duchesne du comité d’engagement de la Caisse, et Lorenzo Alberton, directeur adjoint du Piolet. À l’avant : Murielle Foucault et Suzanne Canac Marquis du comité d’engagement de la Caisse et Silvana Polacco, conseillère en développement économique.

 

Pour y arriver, Le Piolet se fait un devoir d’être à l’écoute des jeunes adultes et de la communauté tout en demeurant à l’affût de projets novateurs. Les différentes interventions mises de l’avant par l’organisme respectent des règles d’approche globale et de continuité des services.

Le restaurant Le Piolet est tout d’abord une entreprise d’insertion sociale qui œuvre dans le domaine de l’économie sociale en privilégiant l’insertion par l’action. L’objectif est de permettre à ces jeunes qui vivent une situation d’exclusion face au marché du travail d’acquérir des compétences techniques, personnelles et sociales en milieu de travail dans la restauration.

Milieu de vie

Le milieu de vie du Piolet est un service de première ligne qui accompagne des jeunes qui vivent des situations d’exclusion sociale et de marginalisation. Regrouper ces jeunes dans un tel lieu de rencontre permet de lutter contre la pauvreté et les risques d’itinérance auxquels ils s’exposent. Ceci permet aux jeunes de sortir de leur solitude et de leur isolement.

Hébergement transitoire

Les jeunes peuvent aussi profiter d’un service d’hébergement transitoire. En plus de profiter d’un lieu où se loger, ces personnes à faible ou modeste revenu sont accompagnées par des intervenants pour développer des comportements et des compétences qui leur permettront de mieux s’intégrer dans leur futur logement permanent.

Pour la Caisse populaire Desjardins Des Rivières de Québec, soutenir les projets du Piolet, c’est offrir des alternatives constructives pour aider les jeunes à prendre leur envol.

(MS) Par l’entremise du programme ESSOR, le gouvernement du Québec accorde un prêt d’une valeur de 81 M$ à La Maison Simons, alors qu'Investissement Québec réalise, une prise de participation de 17 M$ dans la société sous la forme d'actions privilégiées, afin de soutenir l'implantation d'un centre multiservice de traitement des commandes hautement automatisé dans la région de la Capitale-Nationale. 

 jdr 08 2018 article une

Ce nouveau site, qui ouvrira ses portes au début de 2020 dans l'Espace d'innovation Chauveau, permettra notamment à l'entreprise de renforcer ses activités liées au commerce électronique. Ce projet, évalué à 215 M$, permettra de porter à près de 450 le nombre d'emplois assurés par La Maison Simons au nouveau centre multiservice dans l'année suivant le début de ses activités.

Le projet vise à conserver le centre de distribution actuel de l'entreprise afin d'y établir un centre multiusager en commerce électronique pour les entreprises québécoises souhaitant effectuer un virage numérique ou intégrer davantage les technologies numériques et le commerce en ligne à leur modèle d'affaires. 

D’ailleurs, une entente de principe a été conclue entre La Maison Simons et le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation afin d'instaurer un partenariat d'affaires visant la mise en place, d'ici deux ans, d'un premier centre multiusager en commerce électronique.

Plusieurs personnalités politiques de différents paliers étaient présentes afin d’assister à l’annonce officielle de ce mégaprojet, dont notamment la vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade, le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, le député de Vanier – Les Rivières et adjoint parlementaire du président du Conseil du trésor, Patrick Huot, et le maire de Québec Régis Labeaume.

« Le numérique fait dorénavant partie intégrante de notre quotidien; les entreprises doivent s'adapter à cette nouvelle réalité. La Maison Simons est l'une des entreprises de la région de la Capitale-Nationale qui ont bien saisi cet enjeu, et c'est avec beaucoup d'enthousiasme que notre gouvernement s'associe à sa réussite. Le virage numérique est bien entamé dans notre région, et nous devons continuer à soutenir les entreprises innovantes », a d’entrée de jeu précisé Sébastien Proulx, qui a fait l’annonce de ce projet stimulant pour l’économie.

De son côté, Patrick Huot a mentionné que « le changement de vocation, d'ici deux ans, du centre de distribution actuel permettra, j'en suis convaincu, la création d'un véritable centre multiusager en commerce électronique ici, à Québec. En favorisant la réalisation d'un tel projet, notre gouvernement réitère sa volonté de stimuler davantage la transformation numérique des entreprises de la région et de partout au Québec ».

Découvrir le programme ESSOR

Ce programme vise à appuyer, dans une perspective d'accroissement de la compétitivité et de la productivité, de création d'emplois et de développement durable, les projets d'investissement réalisés au Québec.

Page 1 sur 2
Aller au haut