(JB) Les municipalités régionales de comtés (MRC) sont des entités administratives assurant la gestion régionale des municipalités locales et jouissant d’un pouvoir de juridiction et de réglementation dévolu par le gouvernement du Québec. Selon le dernier recensement du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT), il y a 87 MRC et 14 villes et agglomérations exerçant certaines compétences de MRC. Sur 1 110 municipalités locales, 1 067 font partie d’une MRC et les autres sont hors MRC.

jne 06 2019 article une

La MRC est dirigée par un conseil formé du maire de chacune des municipalités locales dont le territoire est compris dans celui de la MRC ainsi que tout autre représentant d’une municipalité locale selon ce que prévoit le décret constituant la MRC. Le conseil est dirigé par un préfet. Ce dernier est élu par les membres du conseil parmi ceux d’entre eux qui sont maires. Le conseil peut aussi décider que le préfet est élu par les citoyens. Actuellement, 14 préfets sont élus au suffrage direct.

Les compétences des MRC

Parmi les compétences des MRC, mentionnons l’aménagement du territoire, la confection des rôles d’évaluation et la vente des immeubles pour défaut de paiement de taxes. La MRC s’occupe également de l’élaboration du plan de gestion de matières résiduelles et du schéma de couverture de risques en sécurité incendie. Enfin, elle est responsable du développement local et elle agit dans les territoires non organisés (TNO) comme si elle était une municipalité locale.

Les villes et agglomérations qui exercent certaines compétences de MRC sont Gatineau, l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine, Laval, l’agglomération de La Tuque, Lévis, l’agglomération de Longueuil, Mirabel, l’agglomération de Montréal, l’agglomération de Québec, Rouyn-Noranda, Saguenay, Shawinigan, Sherbrooke et Trois-Rivières. Les populations de moins de 10 000 habitants accueillent 5 MRC; celles de 100 000 à 49 999 habitants, 58; de 50 000 à 99 999 habitants, 14; de 100 000 et plus, 10, pour un total de 87.

Le conseil de la MRC

Le conseil de la MRC se compose du maire de chaque municipalité locale dont le territoire est compris dans celui de la MRC ainsi que de tout autre représentant de ces municipalités, selon ce que prévoit le décret constituant la MRC. Si le préfet est élu au suffrage universel, il doit être ajouté à cette liste. Le préfet est élu d’entre les maires par les membres du conseil. Cette élection est faite au scrutin secret lors d’une séance de conseil.

Le conseil de la municipalité locale dont le maire est élu préfet peut désigner parmi ses membres une personne pour le remplacer à titre de représentant de la municipalité. Le mandat du préfet dure deux ans (quatre ans pour un préfet élu au suffrage universel). Toutefois, il prend fin lorsque le préfet démissionne de ce poste, est destitué ou cesse d’être maire d’une municipalité locale dont le territoire est compris dans la MRC. Lorsque le maire de la ville centre est d’office préfet, il ne peut démissionner ni être destitué.

Source : https://www.mamrot.gouv.qc.ca/amenagement-du-territoire/guide-la-prise-de-decision-en-urbanisme/acteurs-et-processus/mrc/.

(JB) Cette quinzième édition de la Classique de golf inter-parcs industriels aura été, somme toute, à l’image des précédentes : un événement encore à guichets fermés. Les hommes et les femmes qui évoluent dans une sphère aussi accaparante que celle de l'entrepreneuriat aiment prendre quelques heures de répit pour aller se délasser. Une activité comme le golf s'avère un antidote parfait contre le stress, tout en permettant aux golfeurs et aux golfeuses de socialiser et d'entetenir des bonnes relations avec les autres personnes évoluant dans la sphère industrielle.

jpi 06 2019 article une

Au fil des ans, cette Classique de golf inter-parcs industriels est devenue une référence en matière de réseautage entre les industriels des parcs de la grande région de Québec. Et, une fois de plus, l’ambiance était décontractée. 

Un président d’honneur fortement engagé

La présidence d’honneur a été confiée à Martin Simard, responsable du développement des affaires pour le compte de Lam-é. Il a lancé l’idée d’organiser une immense collecte en faveur de la Fondation de la Société canadienne de la sclérose en plaques. Des épinglettes, entre autres, étaient vendues au profit de la Fondation. Golfeurs et golfeuses ont salué chaleureusement ce geste altruiste.

La prochaine édition de la Classique inter-parcs industriels aura lieu le mardi 9 juin 2020 au Club de golf Royal Charbourg et la présidence d’honneur de l’événement a été confiée à Éric Thomassin-Lacroix, directeur principal — Est-du-Québec chez SNC Lavalin.

(DL) La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec tenait sa Collecte verte le 28 avril dernier. L’activité a connu un immense succès en accueillant plus de 2 000 personnes au point de collecte Des Rivières, ce qui a permis d’amasser 13,3 tonnes de matériel. 

jdr 06 2019 article une

La Collecte verte est une démarche écologique qui a pour objectif de récupérer du matériel électrique, électronique et informatique désuet, afin de s’en départir de façon responsable et de limiter les impacts nuisibles sur l’environnement. La population et les entreprises québécoises étaient invitées à participer gratuitement à cette initiative en apportant leurs vieux appareils dans l’un des points de collecte.

Depuis 2013, les Collectes vertes ont pu détourner de l’enfouissement plus de 411,5 tonnes de matériel électrique, électronique et informatique désuet. Grâce à un généreux coup de pouce des partenaires de l'événement et de la population, ces objets ont pu être recyclés avec le plus grand soin. 

(JB) « La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté », écrivait François Mauriac, un romancier français. Ce mot s’avère particulièrement juste dans le cas des enfants. Les initier à la lecture, c’est leur ouvrir les portes de l’imaginaire et leur faire découvrir un excellent remède contre la solitude et l’ennui.

jsf 06 2019 article une

Parmi les missions que s’est données la Maison des Grands-Parents de Sainte-Foy, on retrouve de l’aide pour les jeunes du niveau primaire et secondaire en difficulté d’apprentissage à compléter leurs devoirs et leurs leçons et ainsi maintenir ou développer leur estime de soi. La lecture y est également favorisée. C’est dans cette volonté de transmission de la culture que la Caisse Desjardins de Sainte-Foy a offert une bibliothèque et des livres à la Maison des Grands-Parents de Sainte-Foy. Le Journal de Sainte-Foy y était et a rencontré des enfants curieux et des grands-parents enchantés. Pour l’occasion, on les avait conviés à une petite réception lors de laquelle ils ont manifesté leur reconnaissance. L’acquisition de la bibliothèque et de livres a été effectuée dans le cadre du programme d’aide au développement du milieu (FADM).

(DL) Pour marquer son 50e anniversaire de fondation, le Collège de Champigny procédera à l’illumination de son établissement en 2019, avec la collaboration de la Commission de la Capitale nationale qui a développé une solide expertise dans le domaine. Le Collège entrera ainsi dans le parcours d’accueil de la Capitale qui relie l’aéroport à la colline Parlementaire.

jal 06 2019 article une

Ce parcours consiste en deux options de trajets menant les dignitaires, les touristes et les visiteurs de l’Aéroport international Jean-Lesage (YBQ) jusqu’à la Colline parlementaire. Et tout au long de ce parcours, divers sites ou bâtiments sont mis en valeur afin de mettre en valeur l’identité de la capitale.

Les deux options de trajet empruntent l’autoroute Duplessis jusqu’aux ponts où il est possible de bifurquer sur le boulevard Laurier ou encore de poursuivre son chemin pour rejoindre le boulevard Champlain. Dans les deux cas, le Collège de Champigny figure en début de trajet.

Le projet de mise en lumière a été mis de l’avant par les administrateurs de la Fondation du Collège de Champigny et qui ont sollicité l’aide de la Commission de la capitale-nationale. « Par l’illumination, la Fondation veut rendre hommage à l’engagement de ses fondateurs et à la réussite des élèves qui ont fréquenté le Collège », a souligné Étienne Corbin, président du conseil d’administration de la Fondation.

Le projet de 285 000 $ sera financé à hauteur de 100 000 $ par la Commission, alors que la Fondation fournira un montant de 75 000 $, le Collège, 52 000 $, la Caisse populaire Desjardins du Piémont-Laurentien, 20 000 $ et l’aéroport de Québec, 3 000 $, pour un total de 250 000 $ déjà amassé.

« Je suis fière que notre gouvernement contribue à ce projet phare pour le Collège de Champigny qui, depuis 50 ans, participe à la réussite scolaire de nombreux jeunes élèves de la région et développe des talents au bénéfice de notre société », a souligné en conférence de presse Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité routière et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

« Notre rôle est de développer et de faire briller les talents. La perspective de mettre en valeur l’éducation tout en contribuant à l’embellissement du Collège et de la capitale représente un symbole fort pour nous », a aussi mentionné Jean-Garneau, directeur du Collège de Champigny.

Le Collège de Champigny a été fondé en 1969 par le frère Claude Bergeron, de la communauté des Frères du Sacré-Cœur. Il est devenu, en juillet 2011, un organisme autonome sans but lucratif et un établissement d’enseignement secondaire privé non sélectif qui a foi dans le potentiel de réussite de chaque élève, quelle que soit sa condition.

(DL) Près de 500 personnes ont participé à la dernière édition du brunch-bénéfice Couleurs du monde organisé par le Club Rotary Québec-Val-Bélair, le 28 avril dernier à l’Académie Saint-Louis située dans le secteur Lebourgneuf, ce qui a permis d’amasser un montant record de 42 000 $.

jvb 06 2019 article une

La Californie était à l’honneur cette année. Les 480 convives ont savouré de délicieux mets de la côté ouest américaine dans une ambiance hollywoodienne, concoctés en grande partie par Pomerleau maître traiteur et Le Batifol.

Les participants au brunch étaient accueillis par le président Marc Rondeau et la présidente d’honneur Chantal Arguin, avant de figurer dans un photobooth en compagnie de deux surfeurs avec planche et combinaison.

Parmi la foule se retrouvaient des figures marquantes du cinéma américain, habilement personnifiées par des membres du club. Chacun des 33 membres avait un rôle à jouer dans le bon déroulement de l’activité et ils étaient secondés par les étudiants du restaurant-école Le Piolet, ainsi que par les employés et les jeunes de la Maison des jeunes de Val-Bélair.

Toute la nourriture et les prix mix en vente à l’encan silencieux ont été offerts par des commanditaires, dont Jean-Maurice Vézina, que remercient chaleureusement tous les membres du Club. L’encan a d’ailleurs permis d’amasser un montant de 5 000 $ grâce à la générosité de tous.

Réal Robitaille, de la bijouterie Millet, a également créé et offert cette année encore deux bagues d’une valeur de 1600 $ chacune. Elles ont été tirées au hasard parmi les participants à la fête et les gagnants sont Marie-Lou Daigle et Louis Bourgoin.

Tous les fonds amassés lors du brunch seront utilisés pour venir en aide à des familles démunies de la région et pour soutenir des organisations et des activités locales, régionales, nationales ou internationales. Le Club participe aussi activement au programme d’échanges de jeunes du Rotary international et plusieurs causes humanitaires.

Le Club a d’ailleurs profité du brunch pour remettre des dons à trois organismes du milieu : 2 000 $ au restaurant-école Le Piolet de Loretteville, 1 500 $ à l’Académie Saint-Louis, ainsi que 1 000 $ à la Maison des jeunes de Val-Bélair.

(DL) L’organisme sillerois Solidarité famille et sécurité routière (SFSR) lançait sa 10campagne de sensibilisation le 11 mai dernier sur les terrains de l’école Saint-Yves en présence de nombreux dignitaires et partenaires de la première heure. L’organisme a même eu l’honneur de recevoir une distinction de l’Assemblée nationale, remise par le député de Jean-Talon, Sébastien Proulx, ainsi que de la Chambre des communes, remise par le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound.

jssf 06 2019 article une

La Ville de Québec était également représentée par la conseillère du district Saint-Louis–Sillery, Émilie Villeneuve, et par le chef de l’Opposition, Jean-François Gosselin. Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, qui est un partenaire de premier plan depuis quelques années déjà, Sylvain Juneau, ainsi que le conseiller municipal Yannick Le Brasseur étaient aussi présents pour confirmer leur engagement pour les prochaines années.

« Il s’agit avant tout d’un travail d’équipe et sans l’appui de nos nombreux partenaires, dont Desjardins qui est là depuis le début, les représentants politiques, les collaborateurs, comme le Service de police de la Ville de Québec et les nombreux bénévoles, nous ne pourrions agir aussi efficacement », commente Nancy Gilbert, fondatrice et directrice générale de SFSR.

Le lancement a aussi été l’occasion d’annoncer le partenariat d’Assurances Mouvement Desjardins.

Vent de changement

Dame Nature n’a pas été clémente lors du lancement. Comme l’a si bien illustré Isabelle Garant, membre du conseil d’administration, SFSR veut du changement pour sa 10e année d’existence. Si on se fie aux rafales, il n’y a pas de doute que ce sera le cas!

L’organisme souhaite opérer un virage axé sur la qualité de vie et sur l’importance du « vivre ensemble ». La porte-parole de la 10e  campagne de sensibilisation est d’ailleurs Dre Johanne Blais, qui était appuyée par le doyen de la Faculté de médecine de l’Université Laval, Dr Julien Poitras.

« Tout est relié. Nous enfants sont de plus en plus malades jeunes, ils sont aux prises avec des problèmes d’obésité et de diabète et si nous voulons les encourager à adopter des moyens de transport actifs comme la marche ou le vélo, nous devons leur garantir une sécurité accrue », précise encore Nancy Gilbert.

Mme Gilbert lance en terminant l’invitation à toute municipalité qui le désire de contacter SFSR pour l’organisation de diverses activités de sensibilisation à la sécurité routière dans leur milieu.

(DL) Les organismes communautaires, les élus et les citoyens du secteur Du Buisson aux Saules l’attendaient avec impatience : enfin, l’espace communautaire Desjardins a été inauguré le 24 avril dernier en présence de nombreux acteurs du milieu qui militent en faveur de ce projet rassembleur depuis deux ans. 

jdr 05 2019 article une

« Depuis plusieurs années, un besoin de locaux à des fins récréatives et d’entraide était exprimé par le milieu. À juste titre. Des organismes voulaient y offrir leurs services, mais il y avait absence d’immeubles de cette nature dans le secteur », a commenté Alicia Despins, conseillère municipale du district Duberger et membre du comité exécutif à la Ville de Québec.

En 2017, lors de la fermeture du restaurant Rôtisserie St-Hubert, la Ville a vu une belle occasion de louer ce bâtiment pour doter le secteur de lieux adaptés à ses besoins. Au terme de nombreuses démarches, un bail d’une durée de 10 ans, avec deux options de renouvellement de 5 ans chacune, avec le Groupe immobilier Tanguay a été signé. Depuis, des travaux de réaménagement ont été effectués pour transformer l’ancien restaurant en installations communautaires attrayantes.

Le secteur Du Buisson est un lieu enclavé par des barrières physiques, en plus d’être un milieu défavorisé avec une population immigrante en forte croissance. 

Desjardins y a cru

La Caisse Desjardins Des Rivières de Québec a cru d’emblée au projet lorsque celui-ci lui a été présenté. « Vous aurez compris que ce projet répondait directement à nos valeurs, qu’il allait être à l’avantage des gens d’ici, que nous avions entre les mains un projet de partenariat dont l’impact sera significatif pour nos membres et clients. En abritant entre autres une cuisine collective et un espace citoyen qui favorisera l’entraide et la solidarité, il n’en fallait pas plus pour que nos administrateurs répondent présents ! », a quant à elle déclaré Suzanne Canac Marquis, présidente du conseil d’administration de la Caisse, qui a également souligné le caractère unique de l’association entre la Ville de Québec et la Caisse dans le cadre d’un tel projet.

La conseillère du district Les Saules, Dominique Tanguay, était très heureuse de cette annonce, et a tenu à féliciter les citoyens, organismes et représentants du milieu pour leur engagement dans le projet, dont les membres de la Table de concertation Duberger-Les Saules. « Nous estimons à 15 000 visites par année et nous sommes convaincus que l’Espace communautaire Desjardins permettra à chacun de trouver sa place et de participer pleinement à la vie sociale », a-t-elle affirmé.

Aménagements

« L’espace communautaire Desjardins sera un lieu de mixité sociale situé au cœur de la communauté locale du secteur Du Buisson. Tout près, on y trouve entre autres une école et un parc. Et nous allons pouvoir y développer différents axes, les tout petits, les enfants de 6 à 12 ans, les adolescents, les aînés et les nouveaux arrivants. La population pourra quant à elle participer à diverses activités ponctuelles », a déclaré François Leblond, agent de développement à la table de concertation Duberger-Les Saules.

L’espace communautaire Desjardins compte une salle polyvalente qui servira à la tenue d’activités organisées notamment par Loisirs Duberger-Les Saules, une salle qui accueillera le Cercle de Fermières Sainte-Monique Les Saules où seront installés les métiers à tisser, des espaces de bureaux, un local d’intervention pour Pilier Jeunesse, la cuisine industrielle toute équipée ainsi que l’espace citoyen Desjardins qui consiste en une aire commune de détente où seront installés des ordinateurs, où les gens auront accès à des jeux de société et pourront prendre un café et échanger.

(JB) Contrairement à l’année dernière, dame Nature a été plutôt clémente cette année pour les personnes qui ont assisté à l’assemblée générale de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy. Malgré un fond d’air frais, le soleil était de la partie en ce 16 avril dernier.

jsf 05 2019 article une

Plus de 175 membres de la Caisse ont participé à cette rencontre annuelle lors de laquelle ont été présentées les principales réalisations de la Caisse au cours de l’année financière 2018. De plus, les membres ont également pu faire connaissance avec Pascal Samonini, nouveau directeur général de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy.

Les faits saillants de la récente assemblée générale de Caisse Desjardins de Sainte-Foy sont des excédents d’exploitation de 12,3 M$, le versement d’une ristourne de 2,47 M$ et le versement d’une somme de 438 000 $ au Fonds d’aide au développement du milieu (FADM), comme annoncé par M. Samonini. Quant au retour aux membres et à la collectivité, il est de 241 250 $. De cette somme, 165 675 $ sont retournés grâce au FADM. La Caisse Desjardins de Sainte-Foy compte 38 528 membres.

Le FADM 2018 en chiffres

La neuvième édition du FADM a permis de redonner 100 000 $ à 11 organismes, soit le Comité résidents des Jardins Logidor, l’école Notre-Dame-de-Foy, l’école secondaire De Rochebelle, Gîte Jeunesse, Laura Lémerveil, Les comédiens sans bagage, le Pavois de Sainte-Foy, La Courtepointe, la Maison des jeunes L’Envol et la Maison des Grands-Parents. Parmi les autres gestes posés en faveur des organismes, mentionnons les vendredis décontractés où chaque vendredi, les employés versent la somme de 1 $ afin de bénéficier d’un allègement vestimentaire pour une cause choisie.

Desjardins et la clientèle jeunesse, une formule cool

Louis Babineau, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy, rappelle que l’étude Jeunesse 2018, réalisée par la firme Léger, confirme que Desjardins est l’institution financière la plus cool pour la clientèle des millénariaux québécois. « Nous avons fait de nombreux efforts pour offrir des produits et services adaptés aux besoins de cette clientèle et dialoguer avec les jeunes en adoptant un ton et une approche qui résonnent auprès d’eux. »

Les membres de la Caisse, une priorité

Pour le directeur général de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy, Pascal Samonini, « les administrateurs, les employés et les gestionnaires de la Caisse ont tous le même engagement : travailler toujours dans l’intérêt de nos membres. Par son appartenance au Mouvement Desjardins et sa participation dans ses filiales, la Caisse a accès à une grande variété de produits et services financiers physiques et virtuels, tous conçus pour répondre à la diversité grandissante des besoins de nos membres. »

Une ristourne repensée

Une nouvelle formule de ristourne voit le jour. « La ristourne traditionnelle était basée sur votre volume d’affaires avec votre caisse, soit principalement l’épargne et les prêts, nous rappelle M. Samonini. Le nouvel ajout vise à reconnaître les relations d’affaires que vous entretenez avec les autres composantes de Desjardins, comme Desjardins Assurances. Il consiste en un montant fixe remis aux membres particuliers qui détiennent au moins un produit de Desjardins dans chacune des quatre familles suivantes, soit les comptes, les prêts, les marges et les cartes de crédit, les placements et les investissements, ainsi que les assurances. »

Au terme de la rencontre, les membres étaient invités à participer au jeu d’enquête animé par Les comédiens sans bagage. Ainsi, les participants devaient trouver cinq indices répartis aux différents endroits de la Caisse et ainsi résoudre le vol des pots de miel.

Il est possible de consulter le rapport financier complet de la Caisse Desjardins de Sainte-Foy en visitant le caissesaintefoy.ca dans l’onglet : Résultats financiers.

(DL) L’Association des gens d’affaires de L’Ancienne-Lorette et du boulevard Wilfrid-Hamel a tenu son assemblée générale annuelle le 19 mars dernier, à l’hôtel de ville de L’Ancienne-Lorette. Une trentaine de membres étaient rassemblés pour faire le bilan de la dernière année, lancer les activités des 12 prochains mois et procéder à l’élection du nouveau conseil d’administration.

jal 05 2019 article une

L’Association se veut un regroupement dynamique dont les membres se soutiennent afin d’appliquer son slogan, soit l’achat local. Le membership sera le fer de lance de l’Association pour la prochaine année, son objectif étant de faire passer le nombre de membres de 115 à 150 d’ici la fin de la prochaine année.

Le tournoi de golf annuel demeurera l’activité de financement principale, avec quelques événements ponctuels comme le souper de Noël qui se déroule depuis quelques années au restaurant le Tuscanos.

L’Association a d’ailleurs tenu à souligner la participation exceptionnelle de son copropriétaire, Demetre Triantafyllou, pour son apport exceptionnel au sein de l’Association, en lui remettant une
corbeille de produits offerts par la Corne d’Abondance

Page 1 sur 11

Vos représentants :

M. Alain Lepage
Développement des affaires
581 986-4530
ou par courriel :
alepage@journal-local.ca

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Vos représentants :

M. Alain Lepage
Développement des affaires
581 986-4530
ou par courriel :
alepage@journal-local.ca

Ginette Demers
Développement des affaires
418 871-1274
ou par courriel :
gdemers@journal-local.ca


ou notre téléphoniste au :
418 780-0999


Formats, spécifications techniques, territoire de distribution et calendrier


Aller au haut